LES RANDONNEURS DE L'HARMAS

LesChemins sont notre Domaine

Aujourd’hui 7 juin, le car n’attendra pas longtemps ses 43 passagers pour les amener à l’abbaye de Valsainte. RDV 7h30 sur le parking habituel, chargement des soutes à bagages et nous voilà partis à 8h.

L’itinéraire emprunté par le chauffeur est discuté dès le départ par les uns et les autres – il ne fallait passer par Jonquières mais plutôt par la RN 100…..

Nous arriverons quand même à bon port vers 10h30, effectivement les petites routes ne font pas gagner de temps.

Enfin, presque arrivés, nous ne sommes pas descendus au bon endroit, réembarquement immédiat pour aller 4 km plus loin où se situe réellement l’abbaye de Valsainte et son jardin de rosiers.

10H45 après les formalités d’usage c’est-à-dire après paiement pour tout le groupe, nous faisons notre entrée dans le fameux jardin. Dès les premiers pas nous tombons sur les pierres rondes, les (boulinettes) érodées par l’eau et aussi 110 millions d’années, quand même. Les passionnés de rosiers et diverses plantes en prennent plein les yeux.  Le parc en pente est aménagé en restanques, nous suivons les allées en lacets avec escaliers de bois pour ne rien manquer des 600 espèces de rosiers qui se déclinent avec des noms de personnes illustres ou de noms latins. J’ai repéré un spécimen qui s’appelle du nom d’une personne chère au cœur des sérignanais…… qui s’appelle…..Diane de Poitiers ! Ci- joins la photo. Elles sont toutes belles ces roses mais peu odorantes à cette époque un peu avancée. Nous voyons un espace dit de plantes sèches, jolies aussi qui ne nécessitent que très peu d’entretien ce qui me convient mieux, je suis un piètre jardinier.

Nous avons vu de nos yeux vu un chêne blanc tricentenaire ancré dans la roche dit chêne remarquable.

La légende est aussi présente. Avec quelques randonneurs nous nous sommes arrêtés devant le rocher de la fertilité. Un panneau nous explique que les femmes en mal d’enfant venaient se tremper quasiment nues dans la fontaine au pied du grand roc bombé qui suggère le ventre rond de la grossesse. Nous nous sommes recueillis devant ce lieu en fermant les yeux et en laissant l’imaginaire nous transporter. Ben quoi ? On peut rêver non ?

L’abbaye n’est pas très grande mais charmante, restaurée récemment de belle manière. Il y a un moment magique, pendant le solstice d’hiver, le soleil frappe la façade et ses rayons passent par une ouverture pour venir éclairer l’autel au centre de la coupole, ce qui donne un effet mystique . (D’après les photos)

Vers 12h30 nous sommes revenus vers le bus pour récupérer le repas tiré du sac. En fouinant un peu nous avons trouvé un endroit de pique-nique idéal avec tables et bancs.

Notre programme est calculé, une petite rando de 5 ou 6 km pour être de retour à 15h et assister à la conférence du Maître de ces lieux.

La conférence de M. Jean-Yves Meignen a captivé tout le monde, les questions ont toutes eues des réponses. Les 2H00 à écouter ce maître du jardinage se sont écoulées très vite, trop vite mais il est 17h00 nous devons revenir déguster les gâteaux faits par nos randonneuses, elles ont du talent et moi j’honore le talent, j’en reprends encore une part.

Nous repartons satisfaits de cette magnifique journée. Nous arriverons à Sérignan vers 20h.

vivement la saison prochaine.

A.P