LES RANDONNEURS DE L'HARMAS

LesChemins sont notre Domaine

Nous sommes dimanche 10 septembre 2017 et c’est la reprise tant attendue de nos randonnées mensuelles.

Petite devinette : 92 bras et jambes sont présents pour la promenade sur l’île de la Barthelasse, trouvez le nombre de marcheurs impliqués. Parmi nous, deux nouvelles dames, Annick et Annette et un homme, Jean-Guy nous leur souhaitons la bienvenue.

Annette qui est guide reconnue prévoit de nous organiser (le troisième lundi du mois à partir de novembre) une balade supplémentaire. Super !

Le covoiturage a été organisé depuis notre parking habituel pour rejoindre Avignon, en passant par Orange nous avons récupéré 2 autres voitures et la chenille à roues s’est tortillée jusqu’à l’île non sans quelques petits tours et détours.

Cette balade a déjà été faite l’année passée, je ne m’étends pas sur les caractéristiques du lieu, heureusement il y a …… Wikipédia !

Pour nous accompagner nous avons un invité clandestin, je le nomme ici, monsieur Mistral ! Il nous a gâté et n’a pas ménagé sa peine pour nous ventiler. Mais les randonneurs de l’Harmas sont tenaces et font fi des courants d’air. Au premier kilomètre la traversée de la terrasse du restaurant le Bercail a failli poser problème en bloquant l’accès sur berge, les marcheurs de tête reviennent sur leurs pas, « la grille est fermée, nous passeront ailleurs » dit Claudet et puis un joggeur venant d’en face ouvre la barrière et nous encourage à passer, le droit de passage est dû.

Nous égrainons les kilomètres sans souci en longeant le Rhône avec quelques hésitations sur la direction mais c’est normal, c’est le côté aventure que l’on aime bien. A l’approche de midi il est question de trouver un abri pour le casse-croûte ce qui est vite résolu au pied d’un talus. Rien ne change pour la nouvelle saison, la tournée des gâteaux, des friandises diverses, du café et quoi d’autre ? Ah oui ! Le sucre imbibé soit de cognac par l’ami Pascal, soit par l’eau de vie de prune par notre druide Robert. Ne voulant vexer personne, j’ai pris les deux.

Levée de camp, nous repartons avec les ‘’batteries rechargées’’. Sur le retour notre invité clandestin monsieur Mistral a jugé nous avoir suffisamment taquiné et a décidé de nous pousser dans le dos ce qui est la moindre des choses après les misères endurées, l’envol des casquettes, les nuages de poussière dans la figure, les cheveux dans les yeux ……. Pour ce qui me concerne, les cheveux dans les yeux, je ne connais pas.

Le Rhône est un peu agité et les vaguelettes écumeuses ondulent dans le courant. Face au fleuve, de nombreux promeneurs font étapes au soleil, ils ont l’air heureux sur les bancs publiques  ou allongés sur la large bande de gazon bien vert.

Surplombant la rive gauche, le magnifique et majestueux palais des papes nous invite à faire une photo de groupe en compagnie du fameux pont d’Avignon.

Nous rejoignons nos véhicules après avoir parcouru 21 kilomètres ce qui pour une reprise n’est pas mal. Le dénivelé de 35 mètres ne nous a pas donné le mal de l’altitude.

En résumé, ce fut une sortie bien sympa.

Vivement la prochaine !

 

A.P