Pour avoir participé à la reconnaissance de cette rando de Blauvac, je savais que l’on partait pour une belle balade.

Nous sommes 17 à ne nous pas être trompés en étant présent ce dimanche 12 mars. Le trajet voiture semble un peu long mais quand c’est long…….

Nous finissons par nous garer sur une placette face à un ‘’beau bar’’ restaurant. Aussitôt sortis des voitures, sac au dos et hop ! C’est parti. Cette fois nous commençons par de la descente sur un étroit sentier qui en rejoint un autre plus large en bas. Une jeune et jolie cavalière s’est mise de côté avec sa monture, (un cheval à la robe d’un marron clair paraissant jeune lui aussi) pour nous laisser sortir de notre couloir et l’emprunter à son tour. Merci mademoiselle pour cette politesse.

Le paysage devant nous s’étend magnifique sur toute la ligne d’horizon, nos yeux verrons ce spectacle pratiquement tout au long du chemin, les randonneurs sont privilégiés et conscients de cette belle nature qu’il est bon de respirer. Nous faisons une première halte à hauteur de la chapelle de notre dame des neiges, avant d’entamer la côte, le dénivelé annoncé est autour de 435m il faudra bien le gravir.

On cause, on cause et on laisse passer le chemin, il fallait tourner à droite !

Les montées alternes avec les descentes, la petite alvéole au fond des poumons a été mise en service. Que dire ? Si ce n’est que de se répéter, notre région est belle, nous nous émerveillons toujours des vues imprenables sur le Ventoux, le Luberon……

Il est midi et demi quand nous arrivons sur la place du village de Méthamis, nous jetons notre dévolu sur les bancs qui semblent attendre les randonneurs de passage. Les estomacs gargouillent depuis un moment, quelques mini gouttes de pluie viennent pour nous taquiner pendant le repas, elles n’insisteront pas. Bernard nous sort une bouteille de son cru, un excellent vin de noix pas fort d’après lui mais les oreilles chauffent un peu quand même. Pascal nous passe la deuxième couche avec son sucre au cognac. Avec ce traitement on est fin prêt pour le dernier tronçon, nous voilà repartis en chantant du Brassens, nous ne finiront pas la chanson la dernière difficulté réclame tout notre souffle.

Tout en haut trône l’Abbaye de bon secours, nous décidons de la visiter, la bâtisse est récente, elle date d’octobre 1991 son histoire remonte à la fin du XIéme siècle tout près de Lyon avec l’ordre de Citeaux pour ensuite venir sur Montélimar et enfin venir s’installer ici dans un grand parc arboré sur la commune de Blauvac. Ils n’ont pas mauvais goût tous ces religieux, les bâtiments qui composent cette Abbaye sont aussi superbes. A l’intérieur se trouve un magasin d’épicerie fine, de livres sur la religion, le pape (qui ressemble un peu à M.Raffarin) une dame âgée nous accueille et nous met en garde contre la casse que peuvent provoquer nos sacs à dos, c'est déjà arrivé nous dit-elle. C’est donc avec prudence que nous passons de rayon en rayon pour faire quelques emplettes miel, thé…..etc.

De retour au parking après nos 14km, nous décidons d’aller boire un café au beau bar d’en face, que nenni, le patron est débordé et servir douze cafés est au dessus de ses forces. Nous ne souhaitons pas le mettre en burn out alors nous irons boire notre café à Mazan, merci à Pascal qui a tenu à nous l’offrir.

Vivement la prochaine !

A.P