LES RANDONNEURS DE L'HARMAS

LesChemins sont notre Domaine

BRRRRR ! Ce matin dimanche 11 décembre, ça pique un peu, moins 2°. Nous ne sommes qu’à 13 marcheurs à oser sortir de dessous la couette pour la randonnée de l’Abbaye de st Montan à Comps près de Beaucaire dans le Gard.

3 voitures seulement pour transporter les 11 ‘’aventuriers ‘’ à partir de l’Harmas, Jean-Pierre et Yveline nous retrouverons sur place. DSC01039Cliquez ICI pour voir les autres photos

A l’arrivée, nous nous garons au parking du cimetière, nous mettons les gants et le bonnet pour démarrer notre marche sous le soleil qui réchauffe doucement l’atmosphère. Passage dans le village qui arbore ses décorations de Noël et chose rare, sur le porche d’entrée de l’église où attendent plusieurs personnes certainement pour y voir la crèche, l’inscription en gros caractères sur l’arche romane- REPUBLIQUE FRANCAISE- et juste dessous - LIBERTE, EGALITE, FRATERNITE- Cela date d’avant la séparation de l’église et de l’état c’est-à-dire avant le 9/12/1905.

Nous longeons ensuite le Gardon, les berges ont encore les traces de la récente crue. Aux vues du limon,des déchets laissés sur place jusqu’à la digue et des réglettes de niveaux le cours a dû monter au moins de 5 mètres.

Plus loin nous approchons d’engins de terrassement qui ont commencé la remise en état et le nivellement du sol en contrebas de la digue.

Le gel du matin normalement laisse augurer une belle journée et c’est le cas, le soleil nous invite à quitter les habits d’hiver une fois arrivés au pied des arcades du viaduc. Il est dommage que cet ouvrage qui acheminait l’eau vers Nîmes ne soit pas mieux mis en valeur par un simple débroussaillage. Nous continuons sur un sentier de pierre montant qui nous amène à l’aiguille, une sorte de caverne troglodytique avec des niches aménagées dans la roche, des puits de lumière ou des cheminées. L’érosion a sculpté des alvéoles originales sur les parois intérieures ajoutant ainsi des éléments de décors à cet habitat rustique.

Nous sympathisons avec un nouvel ami, un bouquetin qui se prélasse au soleil sur un rocher en hauteur. De son perchoir il semble nous toiser et nous considérer comme des gêneurs. Nous avançons vers la table d’orientation pour situer l’environnement immense à 360° et le seigneur du lieu bouquetin nain de son état a décidé de nous accorder de son temps et vient paisiblement vers nous, la visite n’est pas gratuite, Bernard le photographe l'a compris, il met un genou à terre pour lui offrir une barre de céréales qu’il semble apprécier il profitera de la générosité d’autres donateurs.

 

Direction l’Abbaye, un petit peu de montée et nous y sommes, l’accès est fermé et n’ouvre que l’après-midi à cette période de l’année, elle est visitable au prix de 5,50€. Ce monastère rupestre où vécurent les ermites mérite certainement la visite, 1000 ans d’occupation du 5ème au 15 ème siècle mais les horaires ne nous conviennent pas. Il est midi nous descendons 200 mètres plus bas pour nous installer au pied de la croix non pas pour prier mais pour faire ripaille.

Nous n’avons manqué de rien le randonneur est partageur. Pascal et André nous ont fait prendre l’hostie liquide avant de reprendre le chemin dans la joie, l’allégresse et la sérénité.

Tout au long des sentiers nous croisons depuis le matin des vététistes et des promeneurs nous ne sommes pas seuls, les derniers kilomètres se déroulent sans faits notoires sinon quelques chiens bruyants. Les chiens aboient et la caravane passe. Nous revenons sous le viaduc, une dernière petite boucle et retour au parking vers 15 heures, nous avons fait 14,5 km.

Vivement l’année prochaine

A.P