LES RANDONNEURS DE L'HARMAS

LesChemins sont notre Domaine

GIGONDAS  Le tour des Dentelles

Le Circuit  Les Photos

Pour cette rando hebdomadaire du vendredi après-midi, 26 marcheurs piétinent d’impatience sur le parking de l’Harmas à 13h15.

En route pour Gigondas, le parcours se fait autour des dentelles de Montmirail.

Après avoir délaissé nos polluantes voitures sur un parking improvisé, nous nous servons d’un moyen de déplacement beaucoup plus écologique, nos semelles. Pour commencer elles foulent un large sentier légèrement montant et déjà au bout d’environ 500m nous avons une superbe vue, le temps est clair jusqu’à l’horizon.P1190576

Nous avançons d’un pas souple et volontaire jusqu’au pied d’un large escalier dont les marches sont contenues par un rondin de bois. Les degrés montés un à un nous font souffler fort et dans la partie haute un peu plus raide les marches sont taillées dans la roche. Tout en haut nous débouchons sur un belvédère bien entouré par des gardes fou. La vue nous enchante, nous avons pratiquement une vision à 360°.

Une belle table d’orientation émaillée nous indique les villages, les monts, les sites alentours, nous sommes restés en contemplation un bon petit moment.

Nous continuons notre bonhomme de chemin sur un sentier plus étroit agréable et doux comme une moquette, à travers les trouées de végétation nous apercevons le lointain et plus près les dentelles qui présentent des trous à plusieurs endroits il y en a un qui serait paraît-il le trou du turc ?

Après la moquette, la caillasse qui nous provoque dans la descente quelques dérapages contrôlés. Un passage un peu technique qui ne pose aucun problème.

Les dentelles se remarquent souvent de loin et là les voir de près c’est vraiment sympa. Sur une paroi on aperçoit un courageux et téméraire grimpeur. Nous avons rejoint la route, deux possibilités, soit on traverse en face sur la pente et on prolonge le plaisir de 2 km, ou soit l’on suit la route descendante pour rejoindre notre parking ?

Un bon gros et grand nuage noir menaçant se profile, il ne présage rien de bon. Claudet tranche et nous invite à retourner aux voitures par la route.

La décision est sage, la masse noire nous suit et laisse entendre un vilain coup de tonnerre je pense qu’elle n’est pas contente de nous voir lui échapper, le gros nuage noir ne nous arrosera pas aujourd’hui.

Une dernière montée et nous voilà arrivés prêts à reprendre nos polluantes voitures.

C’était bien, vivement la prochaine, on ne s’en lasse pas.

A.P