LES RANDONNEURS DE L'HARMAS

LesChemins sont notre Domaine

Une très belle journée pour effectuer notre randonnée mensuelle, un temps idéal.

30 porteurs de sac à dos pour cette virée des moulins du Véroncle. Covoiturage à partir du naturoptère pour rejoindre la commune de Joucas village du départ pédestre.

Sur le parking de destination nous retrouvons Pierre Misseri notre président accompagné de son épouse Edith.

Il est environ 10h quand nous démarrons la marche vers les moulins. Tout le monde est ravi de participer à cette promenade avec une météo rêvée, l’endroit est très joli avec les maisons et les murs d’enceinte en pierre alignées à la perfection.

Il faut solliciter un peu les mollets, çà grimpe un peu au départ, nous allons nous séparer à la bifurcation qui propose le choix d’un parcours dit escarpé avec passages difficiles et un autre plus traditionnel mais pentu. Nous sommes 9 à suivre Pierre pour l’itinéraire (à la Indiana Jones). Nous quittons les 21 amis qui optent pour l’autre voie, chaque groupe suivra son petit bonhomme de chemin jusqu’à la jonction prévue quelques kilomètres plus loin.

En attendant nous les ‘’cascadeurs’’ nous faisons fièrement face aux difficultés successives sans faiblir. Humm ! j’exagère un peu mais  même pas peur, les petites dames qui sont avec nous assurent avec *brio les franchissements parfois scabreux. L’un après l’autre nous passons les obstacles soit en rappel avec une corde à nœuds, soit en tenant un chemin de câble ou une chaîne ou encore à mains nues sur les parois rocheuses. Pour les lecteurs émotifs, rassurez vous quand je dis parois rocheuses, ce n’est pas vraiment à la verticale.

A midi, je devrais dire à 13h nous faisons la halte gastronomique obligée dans le lit à sec du cours d’eau sur de grandes plaques pierreuses. Là honnêtement je fais un constat lamentable moi qui me prend pour un baroudeur de l’extrême, je fouille et refouille mon sac pas de casse-croûte, il est resté dans le frigo.  J’ ai tellement honte que je n’en parle à personne j’ai grignoté mes petites saucisses sèches à apéritif et finalement çà suffit avec une poire en dessert.

Tout c’est bien passé jusque là, nous sommes repartis vaillamment et le prochain petit passage nous met face au drame. Annie N. vient de chuter lourdement les larges pierres encore humides sont piégeuses et la cheville n’a pas aimée et enfle rapidement. Dans un élan de solidarité je lui propose de la porter sous un rocher creux pour qu’elle passe la nuit au repos et attendre les secours le lendemain mais n’écoutant que son courage elle veut continuer après un cachet anti douleur et une application de pommade. Quand je vous dis que les plaques humides sont dangereuses je suis parti des 2 pieds sur les fesses heureusement sans dommage (qui m’aurait passé la pommade) Nous finissons par rejoindre l’autre groupe pour terminer ensemble ce beau parcours et renseignements pris auprès du leader pour eux tout s’est bien passé sans encombre. 17 km au total et tout le monde est unanime pour dire avoir vécu une belle journée qu’il n’aurait pas voulu manquer.

* Brio : ici dans le sens de succès sinon c’est avec Pierre (humour)

Vivement la prochaine !

A.P