LES RANDONNEURS DE L'HARMAS

Les Chemins sont notre Domaine

 

Dimanche 16 Septembre 2018  Le Mont Serein

Pour cette première randonnée mensuelle de notre nouvelle saison, direction le Mont Ventoux.

Onze marcheurs sont présents au naturoptère, organisation du covoiturage et roulez jeunesse, c’est parti pour rejoindre la bergerie en contrebas du chalet Liotard.

Nous entamons le tour du mont Serein sous un ciel légèrement brumeux et un peu frais. Le passage près de la bergerie me rappelle une précédente virée quelques années auparavant au cours de laquelle un mouton mort le ventre gonflé avait attiré notre attention et si quelques uns s’en souviennent j’avais proposé de le récupérer au retour pour prévoir un méchoui entre amis. Cette proposition n’a pas retenue l’adhésion et fut abandonnée. Pour une fois que j’avais une bonne idée.

Quittons nos moutons, le parcours est facile sans difficulté en dehors de nos bavardages c’est le silence dans la forêt. Nous croisons de temps en temps des promeneurs, des vététistes, des loups, mais non pas de loups c’est un fantasme.

Revenons à nos moutons, plus haut, à proximité de quelques chalets se trouve là un berger taciturne peu bavard qui fait paître son cheptel de 500 bêtes épaulé par 3 chiens gentils (ce ne sont pas des patous)

Nous trottinons sans problème en n’oubliant pas de nous arrêter pour contempler la beauté des Alpes au loin.

Le parcours est jalonné d’écriteaux qui renseignent sur les évolutions du site et sur les différentes essences. Pour les curieux cliquez sur ce lien. https://fr.wikipedia.org/wiki/Mont_Ventoux

Nous nous arrêtons face au camping sur les tables mises à disposition des promeneurs. C’est quand même plus confortable pour pique-niquer. Nous échangeons les petits gâteaux, un petit café, un petit cognac servi par Pascal qui est maintenant adoubé et promu druide par les anciens.

Nous remontons un petit peu plus haut environ 1600 mètres pour rejoindre l’arrivée du tire-fesses qui fonctionne à plein régime non pas pour les skieurs mais pour tracter une sorte de karting qui une fois décroché entame la descente en roues libres jusqu’en bas, les pilotes ont l’air de bien s’éclater en plus pas de moteur donc pas de pollution.

Pour une reprise cette première balade n’est pas bien longue, environ 11 km. Les gambettes ont besoin de retrouver de la souplesse après les vacances.

Ce fut un bon bol d’air.

Vivement la prochaine

A.P