Lundi 25 avril 2022

C'est parti pour une aventure de 3 jours autour des Dentelles de Montmirail avec le beau temps pour nous accompagner.

Le départ au pied du vieux château de Vaison avec ce magnifique parc en contrebas augure bien de la suite du séjour. Nous allons passer rapidement aux choses sérieuses, la première et longue ascension nous prépare à ce qui nous attend sur les dénivelés, mais qu'importe, les paysages sont tellement beaux, les participants ravis, tout va bien.

Cliquez ICI pour les photos

De plus nous avons une petite compagne de route qui ne nous lâche plus pendant 15 km, elle est adorable, elle  va partager notre repas et continuer le trajet avec nous mais heureusement pour elle, grâce à sa plaque nous pouvons contacter son maître qui est ravi de la récupérer fatiguée mais en pleine forme.

Un petit détour pour voir l'aqueduc et faire quelques photos puis direction Le Barroux où nous croisons une colonie de moines en promenade. Une petite visite de l'abbaye s'impose pour les quelques personnes qui ne connaissent pas ce magnifique site avant de redescendre sur le Mas de la Lauze qui sera notre 1er hébergement.
Au milieu de la campagne, en contrebas du château du Barroux, ce lieu paisible permet de se ressourcer.
Les patrons sont très accueillants, les chambres agréables, la gardiane de taureau délicieuse.

Le petit déjeuner tardif nous contrarie un peu (mais la perfection n'est pas de ce monde, n'est-ce-pas). Une nouvelle belle journée s'annonce avec un bel évènement en supplément.

Anne Marie Michel

Mardi 26 avril 2022

Après une bonne nuit de sommeil (enfin pour certains…) nous quittons ce très sympathique gîte du Mas de la Lause pour cette deuxième journée de randonnée entre le Barroux et Gigondas.

Comme la veille la météo est avec nous et c’est sous un soleil matinal radieux que nous quittons le Barroux en passant au pied de son château qui surplombe fièrement la plaine du Comtat Venaissin depuis près de 1 000 ans !

Après être descendus dans un vallon verdoyant et avoir franchi le cours d’eau qui serpente au fond du Vallat de la Tuilière, nous cheminons sur un petit sentier ombragé qui nous mène jusqu’à l’écluse de Falque, qui retient un joli plan d’eau couleur émeraude. L’endroit est bucolique et les oiseaux gazouillent de bonheur en cette matinée de printemps !

Après quelques minutes de pause et de nombreuses photos, nous reprenons notre chemin en commençant par une belle grimpette. Quelques centaines de mètres plus loin une trouée entre les arbres nous permet d’admirer au loin le spectacle du village du Barroux avec en toile de fond le majestueux Mont Ventoux.

Encore quelques kilomètres et c’est hélas un autre spectacle moins plaisant qui s’offre à nous avec la traversée de la forêt ravagée par l’incendie de l’été 2021. Quelques traces de verdures laissent à penser que la vie va reprendre le dessus, mais la noirceur des arbres calcinés fait de la peine…

Nous remontons ensuite progressivement par une large piste jusqu’au Pontillard, où l’on retrouve à l’horizon la silhouette caractéristique de dentelles de pierre du Grand Montmirail. Puis c’est une longue descente vers un lieu insolite et spectaculaire : le rocher de Rocalinaud. Vestige d’une dune sous-marine datant de plusieurs millions d’années, ce géant de sable figé par l’argile et creusé par la pluie et le vent présente de nombreuses cavités creusées par l’homme depuis la préhistoire.

Il est environ midi lorsque nous traversons le pittoresque village de Beaumes-de-Venise, mais il est un peu tôt pour déjeuner car la route est encore longue avant l’arrivée…A la sortie du village nous passons au pied de la chapelle Notre-Dame d’Aubune, bijou de l’art roman datant du XIIème siècle.

Après une nouvelle pause pour admirer l’édifice et son jardin médiéval, il est temps de repartir car les estomacs commencent à crier famine. Mais avant ce repas tant attendu, il va falloir grimper une sérieuse pente pour rejoindre au sommet de la colline. Le soleil ardent et la température anormalement élevée pour la saison ne nous aident pas, mais la récompense est au bout du chemin quand nous arrivons enfin à la chapelle Saint-Hilaire, qui surplombe le village de Beaumes-de-Venise de plus de 200 mètres. Quel spectacle ! Un parterre d’iris en fleurs en cette saison ornemente le devant de l’édifie tout blanc. Cette chapelle qui date du XIème siècle constitue un joyau de l’époque paléochrétienne, et sa restauration débutée il y a plus de 10 ans est à présent achevée.

C’est sous l’ombre dense de chênes verts que nous nous installons tous autour d’une table et des bancs de pierre pour ce déjeuner tant attendu ! La vue sur la vallée est splendide et le repas animé...et dansant (vive la technologie du XXIème siècle…).

Nous quittons les lieux vers 14h00 et redescendons par une large piste, boueuse par endroit, jusqu’au hameau de Montmirail et ses belles demeures bourgeoises datant du XIXème siècle, et de l’époque de eaux thermales de Vaqueyras.

Puis il faut à nouveau remonter par des pistes jusqu’au pied des Dentelles, près du col d’Alsau, avant de redescendre enfin vers notre destination du jour. Il est un peu plus de 16h00 quand nous arrivons à Gigondas. Avant de rejoindre le gîte communal où nous allons passer la soirée, nous nous accordons une pause rafraichissante (bien méritée compte tenu de la météo…) au bistrot de pays de Gigondas, récemment aménagé à l’emplacement de l’ancien bureau de Poste ! L’endroit est convivial mais très fréquenté par les touristes, nombreux en cette période de vacances. Cathy nous offre la tournée pour fêter son diplôme de professeur de yoga, qu’elle a obtenue après plusieurs années de formation, mais elle doit malheureusement repartir le soir même car un cours l’appelle dès le lendemain…

Après cette petite pause animée, nous reprenons nos sacs à dos et filons vers le gîte communal du village, distant de quelques centaines de mètres. Là aussi l’endroit est fréquenté car outre un autre groupe de randonneurs il y a aussi toute une équipe de sympathiques ados (encadrés par des moniteurs) venus à Gigondas pour affronter la montée au Mont Ventoux le lendemain.

Nous nous installons dans les 6 chambres retenues pour notre équipe, puis retournons sur la terrasse du gîte vers 19h00 pour un apéritif offert par Michèle et Véronique à l’occasion de son anniversaire. Le traiteur que notre G.O. Annette a réservé nous apporte les repas peu de temps après, et nous partons diner dans la grande salle de réfectoire du gîte, où les autres groupes sont déjà attablés.

Après un délicieux repas, nous retournons sur la terrasse pour partager (en musique !) le gâteau d’anniversaire que Annette a également commandé pour Véronique (mais chut…c’est une surprise !). La soirée s’achève gaiement sur cette terrasse, puis tous le monde part se coucher vers 22h00, des étoiles pleins les yeux mais les mollets fatigués, car il y a encore de beaux chemins à parcourir le lendemain !

Philippe

Mercredi 27  avril 2022

C'est la troisième et dernière étape de notre périple de 3 jours d'itinérance concocté par notre Annette nationale. Je suis désigné volontaire par mes camarades pour vous raconter l'ultime randonnée. Anne-Marie et Philippe se sont collés à la narration des deux premiers jours.

Le gîte communal de Gigondas nous a hébergés pour passer la nuit. La salle de restauration est pleine comme un œuf, un groupe important de jeunes en stage vélo sont bruyants, cela dit nous n'avons pas donné notre part au chien, l'anniversaire de Véronique a motivé les chants et le tam-tam sur les tables.
Un traiteur plutôt sympathique et compétent nous a livré un super gâteau d'anniversaire surprise et aussi notre repas, le petit déjeuner et le pique-nique pour le lendemain.

Nous voici au départ, il est 8h.Un petit coup de fausse route pour démarrer vite rectifié et c'est parti pour rejoindre Vaison. Nous sommes 12 marcheurs, notre amie Cathy a dû rentrer la veille pour assurer ses cours de yoga. Hier soir elle nous a offert un pot pour fêter son diplôme de professeur. Bravo à elle, ce ne doit pas être facile à obtenir.

Cette rando nous fera aboutir à Vaison après environ 22 km. Mais ce n'est pas une sinécure, nous allons enchaîner les dénivelés assez pentus. Bien que nous soyons partis tôt, le soleil bien présent nous donne des couleurs. Le parcours nous a offert de belles vues dans un environnement arboré et fleuri.

Ces 3 jours nous aurons fait parcourir au total 65 km et 2 300 m de dénivelé positif.

Merci Annette de consacrer du temps et de l'énergie pour nous proposer des sorties qui nous font partager de bons moments et de bons souvenirs entre amis.

Vivement la prochaine ! (mais pas tout de suite…)

Alain Plè