LES RANDONNEURS DE L'HARMAS

Les Chemins sont notre Domaine

Le départ de cette randonnée est avancé à 7 h 15 au parking du Naturoptère pour un départ à 7 h 30.

La raison en est que le trajet demande 1 heure de route mais surtout la difficulté du parcours assez exigeant et parmi les plus difficiles de nos sorties.

Jugez plutôt, 19 km et 1000 m de dénivelé et pour assouvir notre passion du jour, nous devons rejoindre St Léger du Ventoux.

Cliquez ICI pour les photos

Dès notre arrivée, nous glissons nos pieds dans les chaussures adaptées, passons les bretelles du sac à dos et réglons nos bâtons. En route !

En introduction nous allons suivre une petite route à plat sur environ 2 km et franchir un petit pont qui enjambe le Toulourenc, l'eau y est peu profonde et très claire.

Ce petit cours d'eau est paisible mais un panneau nous met en garde contre la subite crue possible par temps de pluie.

Nous entamons le sentier balisé GR 91 le long du filet d'eau à notre gauche et la paroi rocheuse à notre droite. Quelques excavations naturelles sont creusées à la base de la roche.

La météo est belle avec un beau soleil sans vent. Nous avons des montées, des descentes pour la ''mise en bouche'' tantôt sur un sol meuble et tantôt sur des cailloux.

Il est hors de question de pique-niquer avant l'arrivée au sommet de la Montagne de Bluye, ce serait trop dur de reprendre un effort soutenu après le repas.

Après quelques montagnes russes, nous abordons l'ultime ascension très raide, les onze athlètes rejoignent le sommet plus ou moins fatigués mais ravis.

La vue est splendide, tout en bas nous apercevons Buis-les-Baronnies, en remontant le regard les massifs montagneux, la Lance, Angèle et bien d'autres et plus loin les sommets des Alpes enneigés.

Qu'il est bon de manger au soleil dans un tel endroit. 2 avions de chasse passent au dessus de nous à basse altitude dans un vacarme impressionnant l'un d'eux nous gratifie d'un joli tonneau.

Annette ne souhaite pas nous laisser lézarder, il reste encore du chemin.

C'est reparti le long de la crête très proche, la prudence est de mise. Les sentiers alternent avec la terre et les feuilles mortes et les pierriers.

Sur le retour le mont Ventoux côté nord nous surveille pendant la majorité du trajet.

Les pierriers sont nombreux et parfois délicats, quelques chutes sur les fessiers sont inévitables pour certains, heureusement sans mal.

Il est 16h30 et nous sommes revenus aux voitures direction le bar comme d'habitude.

Celui d'Entrechaux est fermé nous repartons vers Vaison pour étancher notre soif et grignoter quelques douceurs.

Annette nous a encore concocté une superbe expédition, merci à elle de la part de tous.

Vivement la prochaine !

A.P