LES RANDONNEURS DE L'HARMAS

Les Chemins sont notre Domaine

Nous étions 12 (7 femmes et 5 hommes) au rendez-vous de cette première sortie dominicale de la saison 2021-2022 organisée par les Randonneurs de l’Harmas. Destination le mont Serein pour une randonnée pédestre de 16 kilomètres sur le mont Ventoux, le bien nommé « géant de Provence », que Claudet et Danièle proposaient aux adhérents de notre association.

Cliquez ICI pour les photos

Après avoir garé nos voitures sur l’un des nombreux parkings de la petite station du Mont Serein, il était un peu plus de 9h30 lorsque nous avons commencé à marcher. Le temps était vraiment idéal en cette fin d’été pour profiter pleinement de cette randonnée en moyenne altitude sans avoir ni trop chaud ni trop froid et, ce qui est rare dans le mont Ventoux, sans vent ! D’ailleurs, même si pour tous les gens d’ici, le nom de ce sommet mythique aurait pour origine « mont de tous les vents » les historiens nous disent qu’il est d’origine néo latine et signifierait « montagne que l’on voit de loin ». En tous cas ces deux explications sont justifiées ! Après avoir parcouru quelques centaines de mètres le long de la route qui monte jusqu’au sommet, nous avons quitté le bitume pour emprunter la piste de la Tête du Chauva qui contourne le flanc est de la montagne à une altitude comprise entre 1400 et 1500 mètres. Pendant près de 2 heures nous avons profité du panorama magnifique qu’offre cette piste sur le piémont sud-ouest du Ventoux, et il était environ 11h30 lorsque nous sommes parvenus au jas des Pèlerins. Cette modeste cabane de pierre qui servait autrefois d’abri aux pèlerins gravissant la montagne sert aujourd’hui de refuge aux randonneurs suivant le même trajet. Après une petite visite de ladite cabane, nous avons repris notre randonnée sur un sentier nettement plus pentu…Et très rapidement, avec l’altitude, la végétation a fait place au désert de pierre. On surnomme aussi le Ventoux le mont chauve et l’on comprend bien pourquoi ! Même si les infrastructures du sommet semblaient proches la progression pour les atteindre a mis un certain temps…Vers midi et demi nous sommes enfin parvenus à la chapelle Sainte-Croix. C’est de là que chaque 23 juin un grand brasier sert de signale à l’allumage des feux de la Saint-Jean dans les villages alentours. Encore quelques centaines de mètres et nous avons repris contact avec la civilisation en croisant les très nombreux cyclistes qui atteignent enfin le sommet de ce mont connu dans la monde entier grâce au Tour de France. Nous nous sommes un peu éloignés de cette foule cosmopolite pour une pause-déjeuner avec sous nos yeux l’un de plus beaux point de vue de la région sur le plateau de Sault. Comme toujours, cet intermède de restauration a été l’occasion de partager quelques encas (et boissons digestives…).

Après le repas nous sommes allés admirer encore une fois le panorama somptueux au niveau du belvédère nord et de sa table d’orientation qui vient d’être refaite à l’occasion du ré aménagement complet des accès autour du sommet du mont Ventoux. Puis nous avons poursuivi notre chemin en empruntant le GR4 qui descend en serpentant vers le mont Serein sur le flanc nord de la montagne. Après avoir perdu un peu d’altitude nous avons retrouvé avec bonheur une végétation dense constituée de pin à crochets et de hêtres. Le sentier chemine sous un couvert végétal bucolique, en laissant parfois apercevoir falaises abruptes et pierriers, nombreux de ce côté du mont Ventoux. Vers 15h30 nous sommes parvenus au camping du mont Serein. Nous avons parcourus les derniers kilomètres en traversant la station, bien vivante en ce dimanche estival grâce aux nombreuses animations proposées aux familles. Nous sommes arrivés aux voitures un peu avant 16h00 après avoir marché plus de 16 kilomètres et surtout grimpé plus de 600 mètres de dénivelé !

Belle journée de reprise, on en redemande…

Philippe Denize