LES RANDONNEURS DE L'HARMAS

Les Chemins sont notre Domaine

Photos :cliquez ICI

Aujourd’hui dimanche 12 Janvier nous voilà repartis pour la première randonnée de l’année 2020.

A priori la randonnée est une activité assez écologique sauf que nous sommes 28 personnes embarquées dans 8 voitures en file indienne pour rejoindre Fontaine de Vaucluse, l’indice carbonique n’est pas fameux.

Je rigole, et je taquine les écolos exacerbés.

Les véhicules pollueurs sont abandonnés sur le parking de l’entrée du village et c’est notre ami Alain Tiraboschi guide polyvalent inter club qui nous emmène aujourd’hui vers Saumane.

La pente nous attend depuis le départ vers 9h45 et ne nous lâchera pas pendant un long moment si bien qu’aucun bavardage ne vient gêner la faune.

La météo est clémente ce matin même si la température est basse (nous sommes en hiver) le soleil est présent et surtout il n’y a pas de vent.

Comme les oignons, nous avons plusieurs peaux, le soleil et l’effort ajoutés nous obligent à ôter quelques pelures au cours des arrêts hydratants.

Les sentiers jalonnés de murets en restanques nous mènent près de jolis bories qui méritent une halte, un habitat troglodyte… la Provence est-il encore besoin de le dire est une superbe région avec une histoire riche en vestiges d’une vie rurale d’autrefois. Nous sommes gâtés de pouvoir la sillonner régulièrement dans nos balades. L’appétit s’est bien ouvert après l’ascension et il est temps de déballer le casse-croûte. C’est au pied du château de Saumane que nous commençons le repas, plat de résistance, dessert, échange de petites mignardises à profusion. Pour une bonne digestion s’ensuit un trio d’alcool apprécié par la majorité des marcheurs.

Dommage car même allongé sur un rocher très peu moelleux et bien exposé aux rayons solaire, il ne faut pas tarder de recharger le sac sur le dos pour continuer la route. En quittant Saumane on constate hélas l’éboulement de plusieurs pans de murs de soutien en pierres sèches dus aux abondantes pluies récentes.

Le reste du parcours se fera forcément en descendant après être autant monté. Il y aura quand même quelques pentes à gravir. Le passage du viaduc est sympa, appuyé sur le garde-fou nous saluons les automobilistes en contrebas qui nous répondent à coups de klaxons.

De retour sur la commune de Fontaine de Vaucluse, nous décidons de monter voir ou revoir l’origine de la source. C’est la cohue, la journée ensoleillée a fait sortir les touristes, la progression vers le puits fait jouer des épaules. Nous y sommes, le niveau de la source est très haut et l’eau débordante se déverse dans un raffut du diable vers le moulin en aval. Revenus au centre du village, un choix s’impose, soit on rentre à la maison soit on prolonge ce moment de convivialité en prenant un pot dans un bar ? Une dizaine de personnes optent pour le bar et c’est avec délectation que nous sirotons une petite bière, un chocolat chaud ou un perrier.

Pour la première de l’année, c’est un sans-faute merci Alain pour avoir assuré la transhumance du groupe.

Vivement la prochaine

A.P