LES RANDONNEURS DE L'HARMAS

Les Chemins sont notre Domaine

Bidon !

Non ce n’est pas un juron, c’est ici dans ce petit village d’Ardèche dont c’est le nom que nous sortons des voitures pour partir randonner.

Ce dimanche 6 octobre 16 personnes sont présentent pour suivre notre guide Claudet.

Les matins commencent à être un peu plus frais mais les journées sont encore bien ensoleillées. Après environ deux kilomètres les vestes se retrouvent dans le sac à dos ensuite les  maillots à manches longues sont remisés à leur tour, le parcours n’est pas exigeant  mais il fait vraiment chaud.

J’ai un peu tardé à me décider de quitter mon sweet-shirt et je m’arrête à contretemps vite fait et certainement trop vite car dans la précipitation je pose la casquette et j’ôte mon vêtement  par le haut en embarquant mes lunettes sans m’en rendre compte et je coure rejoindre mes amis.  Un peu plus loin je m’aperçois de ma bêtise « Où sont mes lunettes ? » j’ai vite compris comment et grosso modo à quel endroit elles étaient tombées. Le retour en arrière accompagné de Pascal et Patrick pour la chasse au trésor n’a rien donné.

Une bourde de plus à mon actif, il y en aura sûrement d’autres mais je préfère ne pas y penser.

Revenons à notre randonnée, elle est très plaisante en pleine nature ardéchoise, parfois exposée aux rayons de l’astre et parfois sous ombrage. Nous côtoyons les chasseurs en poste pour couper l’élan des sangliers qui auraient la mauvaise idée de passer à portée de leur fusil.

Nous franchissons un petit secteur accidenté et délicat avant de nous asseoir sur les rochers pour le casse-croûte.

Les randonneurs ont bon appétit et sont partageurs, les gourmandises circulent entre tous et ensuite pour terminer le coup de l’étrier traditionnel servi par le druide et ses deux disciples.

Un petit peu avant de rejoindre le parking nous refaisons à quelques uns une partie du chemin pour retrouver ces satanées lunettes sans succès.

Pour l’anecdote, je suis revenu le lendemain lundi après-midi avec Anne-Marie qui a eu la gentillesse de bien vouloir m’accompagner dans ma recherche mais hélas, trois fois hélas !

Le mardi après-midi de nouveau retour à Bidon avec Claudet et son GPS qui ne fait pas détecteur de lunettes. Là encore chou blanc. Un grand merci à lui et à Anne-Marie pour leur dévouement

Moralité : La précipitation n’est jamais profitable et j’invente un proverbe chinois qui dit « quand tu pars en rando met un cordon à tes lunettes. »

Vivement la prochaine quand même !

A.P