LES RANDONNEURS DE L'HARMAS

Les Chemins sont notre Domaine

Seize personnes ont décidé d’aller jusqu’à Aramon dans le Gard pour suivre les sentiers des capitelles. (Les capitelles sont les  équivalentes dans le Languedoc des bories dans le Vaucluse).

Les voitures sont garées au village de Saze tout près d’Aramon pour passer le relais aux 32 gambettes légères et musclées. Le parcours n’est pas exigeant 175 mètres de dénivelé pour une distance de 13 kilomètres. Comme cela s’annonce facile, nous sommes relâchés, décontractés, sans appréhensions et donc très cools.

Peu après le départ nous passons près de gens équipés de radios desquels émanent des voix nasillardes de correspondants lointains. Nous avons immédiatement les explications à leur présence, une épreuve de moto-cross est en cours et emprunte une partie de notre itinéraire. Soyons vigilants. Un peu plus loin nous arrivons sur la portion de piste (GR42) utilisée par les bolides à 2 roues pétaradants et fumants. Deux motards revêtus chacun de chasuble marquée commissaire nous donnent les consignes pour cohabiter sans risque sur ce tronçon commun.

L’ambiance est bon enfant, le temps est un peu couvert mais la température est douce nous nous arrêtons, quittons les vestes et échangeons quelques gourmandises non pas que nous ayons besoin de protéines mais c’est sympa de grignoter entre amis.

Nous faisons un petit écart de route pour aller voir notre première capitelle quelques centaines de mètres plus bas, c’est du bel ouvrage, des photos seront certainement jointes à ce texte. Nous hésitons à nous installer à cet endroit  pour notre repas les murets en pierres sèches seraient des bancs accueillants pour manger mais il est 11h30 et après sondage des forces en présence nous remontons récupérer notre GR pour aller plus loin.

Nous rencontrons une famille en promenade avec les enfants, nous les croisons à plusieurs reprises sur des chemins parallèles ce qui nous vaut de grands de saluts bruyants de la part des mômes.

Quelques capitelles plus loin il est l’heure de nous restaurer, C’est moi qui ai la plus grande assiette ce qui a fait rire tout le monde. J’ai mis un frein à ma gourmandise légendaire, je suis en mode alimentaire contrôlé. D’une randonnée à l’autre la circulation des gâteaux ne faiblit pas ce qui m’a mis à rude épreuve. Un petit café offert par Roseline, un petit cognac offert par le druide Pascal et c’est reparti.

Claudet m’a initié à l’utilisation de la boussole pendant le trajet, il est patient.

Sur la partie retour de notre itinéraire, nous retrouvons nos motards et tel un chevalier sans peur et sans reproche Claudet avance en tête en agitant sont petit drapeau pour faire ralentir les pétrolettes et assurer notre sécurité. Elles font du bruit, elles crachent de la fumée mais c’est un beau spectacle de voir les pilotes gravir des pentes abruptes en lutte permanente pour garder l’équilibre.

 De retour aux véhicules nous rentrons satisfaits, cette journée conviviale était super.

Vivement la prochaine !

A.P