LES RANDONNEURS DE L'HARMAS

Les Chemins sont notre Domaine

Dimanche 12  novembre, nous attendons sur le parking du naturoptère  jusqu’ à 8h30 heure de départ.  Nous sommes sept  randonneurs pas un de plus.

Deux voitures suffisent pour nous acheminer  sur le parking à la sortie de Fontaine de Vaucluse qui pour info est gratuit si l’arrivée se fait avant 10h.

Démarrage en côte pour nous donner le ton, il y a un peu de vent mais nous sommes montés en température et il peut bien souffler le bougre. Après un premier  tronçon sur le bitume, nous bifurquons sur le sentier d’un GRP, là on est à l’abri, on entend le mistral agiter les arbres au dessus de nos têtes sans nous perturber. Puisque  nous sommes épargnés par le vent et que nous montons depuis le début un arrêt déshabillage s’impose pour refroidir la ‘’mécanique’’.

Tout le monde (les sept mercenaires) veut profiter des panoramas au fur et à mesure de la hauteur donc nous grimpons, nous grimpons . Le chemin est parfois large parfois étroit et un peu envahi par la végétation piquante dans ces passages une petite pensée pour Claudet nous effleure, le seul courageux à avoir mis le short mais ses mollets sont tannés et à toutes épreuves.

La faim se fait sentir les estomacs commencent à gargouiller, il vaut mieux en finir avec l’ascension avant de nous restaurer. Au sommet de notre parcours, nous avons une superbe vue à 180° avec le Ventoux, le Luberon…….

Un petit espace encore un peu vert malgré la sécheresse attire notre attention, nous serons bien ici pour casser la croûte non ? En avançant un peu plus loin derrière une rangée d’arbres, miracle ! Un local de chasseurs ouvert avec une table, des chaises, un canapé, un fauteuil. Nous n’en demandons pas tant. L’intérieur manque de propreté, la saleté s’est invitée avant nous, nous sortons les chaises au soleil, nous sommes bien installés. Echange de petits gâteaux, le coup de l’étrier servi par Pascal et hop ! C’est reparti.

Maintenant, c’est de la descente mais quelle descente, scabreuse et caillouteuse, toute l’attention est requise pour éviter la chute, les bâtons sont bien utiles, Pascal tâtera du cailloux deux ou trois fois avec son fessier sans bobo. Ouf ! C’est cool d’être en bas sur le plat. Nous passons devant la ferme de Valescure, deux options s’offrent à nous, la grande piste à droite plutôt tranquille ou le chemin escarpé qui nous fera passé par les cabanes, hameau de bories datant du XVIII éme siècle ? Evidemment nous choisissons le plus dur, adieu la piste.

Encore un peu de grimpette ça fait du bien, nous voici au village, petite visite à laquelle il faudrait accorder du temps pour bien apprécier ce site. A ce sujet je vous invite à copier le lien ci-dessous pour le coller dans votre moteur de recherche,  il m’a été envoyé par Pascal qui est très curieux et féru d’histoire, vous aurez ainsi des infos complémentaires, merci à lui.

Retour au parking après avoir parcouru 17 km et 700 m de dénivelé, nous avons passé une belle journée dans la bonne humeur de plus sur le trajet voiture pour revenir à Sérignan nous avons pu voir un bel arc en ciel qui faisait chose rare pour être signalée, une arche complète.

Vivement la prochaine !

A.P

https://sacha-unjourunephoto.blogspot.fr/2016/04/fontaine-de-vaucluse-les-cabanes-hameau.html?m=1